All posts by sainte anne action sargasse

Rencontre Direction de la Mer

By | Réunions | No Comments

23 Juillet 2018
Retranscription de la rencontre avec Mme Danielle MORMIN-GIRARD – Responsable de la cellule Domaine Public Maritime

La Direction de la Mer a déjà autorisé 2 barrages flottants en Guadeloupe.
Le 1er a servi d’expérimentation, c’est celui de la Casa Boubou à St François.
La DM a donné comme prescription de fournir des photos avant/pendant et après la mise en place du barrage, afin d’analyser la solidité du barrage lors de l’arrivée des sargasses. Une demande de renouvellement de l’autorisation doit être accordée chaque année.

Suite à cette première expérimentation la Savana a décidé de mettre en place le même type de barrage.
Ces barrages sont entièrement financés par des fonds privés.

La DRFIP est un organisme chargé de collecter une taxe pour tous le biens sur le domaine maritime publique. Le caractère d’intérêt de santé publique de ses éléments incitent la DM a demander une exonération de la taxe à la DRFIP.

Pour toute demande de mise en place de barrage, un formulaire cerfa disponible sur le site d develloppement.durable.gouv doit être téléchargé et transmis à la DEAL.

Le délais d’instruction de la demande de mise en place de barrage est de 2 à 3 mois.
Le dossier doit être accompagné de l’avis favorable de la Mairie et de l’autorisation de l’association des marins pêcheurs.

Pour l’instant en Guadeloupe, l’état ne subventionne pas les barrages flottants. Renseignez-vous auprès de la préfecture de Martinique pour savoir pourquoi eux ont la capacité de subventionner les barrages flottants.

Mme MORMIN-GIRARD est d’accord sur l’impact sanitaire des sargasses et reconnait l’utilité de telles structures. Elle est réceptive à l’idée de mise en place de barrage, et nous incite à faire notre demande qui sera évaluer au cas par cas par ses services et la DEAL.

Propos recueilles par Nicolas Lesueur – Président de SAAS

Correspondance ARS

By | Informations | No Comments

vendredi 20 juillet 2018 14:18

Bonjour Mme Balourd,
Je reviens vers vous par rapport à mes questions restées sans réponse :
– y a-t-il un médecin sentinel sur la commune de St Anne ?
– notre association peut-elle disposer de capteurs de NH3 et H2S ?
– Quand Gwad’air pourra-t-il nous renseigner sur la composition des gaz émis par les sargasses ?
– La mairie de Sainte-anne soutien que vous ne lui envoyez pas par email les résultats des relevés, pourriez-vous systématiquement me joindre les emails des informations envoyés à la mairie pour plus de transparence?

– la mairie nous a dit qu’elle souhaiterait avoir de l’ARS les informations à écrire sur les panneaux d’informations (obligatoires) à disposer sur les plages impactées par les sargasses, qu’en pensez-vous ? cela est-il de votre compétence ?

Merci par avance pour vos réponses.
Cordialement.

Nicolas Lesueur
Président de l’association SAAS

Réponse Lundi 23 Juillet de Mme Balourd

– Il n’y a plus de médecin sentinelle sur Sainte-Anne, cependant dans le réseaux mis en place pour les sargasses, trois médecins de la commune sont interrogés chaque semaine : Dr BERNEGE-CUIRASSIER, Dr VALLON et Dr WATTEBLED.
– Actuellement, nous ne pouvons répondre favorablement à votre demande. Nous avons peu de capteurs disponibles car nous réalisons de relevés en continu chez l’habitant ce qui monopolise la quasi-totalité de nos appareils + ceux prêtés à certaines communes.
– Les études sur la composition des sargasses sont en cours. Au niveau des gaz de dégradation, les premières analyses font état de la présence de deux gaz nocifs qui sont l’H2S et le NH3. La toxicité de ces gaz est très bien décrite dans les avis du Haut Conseil de la Santé Publique. D’autres gaz dont la nocivité est très faible voire nulle du fait de leur très faible concentration, sont présents sous forme de traces. Gwad’air va réaliser de nouvelles analyses. D’autres instances nationales se sont saisies du dossier et vont procéder à de plus amples analyses.
-La mairie de Sainte-Anne est parfaitement informée des relevés réalisés par les agents de l’ARS. Elle reçoit la cartographie quotidienne éditée par Gwad’air et nous l’informons en cas de dépassement du seuil de 5 ppm en mesure ponctuelle. Ces informations sont également disponibles sur le site internet de l’ARS.
– Cela relève de la compétence communale mais l’ARS peut apporter son appui en cas de sollicitation du maire.

Nouvelles questions complémentaire Lundi 23 Juillet de SAAS

Bonjour,

Vous me dites que :

“Elle reçoit la cartographie quotidienne éditée par Gwad’air “
Sur le site de Gwad’Air regardé hier et ce matin donc 22 et 23 juillet les relevés de gwad’air datent du 17 juillet. Il n’y a donc pas de suivi quotidien…

“Les informations sont également disponibles sur le site internet de l’ARS.”
Il manque beaucoup de données pour le mois de juillet, en effet il est écrit SD sur les relevés du 03/07 au 10/07 (je vous les ai mis en pièce jointe)

Pourriez-vous me mettre en copie des emails envoyés à la mairie en cas de dépassements du seuil de 5ppm, afin de trancher une fois pour toutes sur cette question de correspondance entre vous et la mairie ?

Cordialement,

Nicolas Lesueur
Président de l’associaiton SAAS

Réponses complémentaire Lundi 23 Juillet de l’ARS
Bonjour,

– La cartographie des émissions disponible sur notre site internet date du 20 juillet. Nous ne faisons pas de relevé le WE. La prochaine carte sera disponible ce soir ou demain matin et elle concernera la journée de 23 juillet.

-SD signifie Sans Détection car nos appareil ont une sensibilité de 0,1 ppm pour l’H2S et 1 ppm pour le NH3 ces deux gaz peuvent donc êtres présents sans êtres détectées.

– la correspondance administrative ne transite pas par les associations.

Cordialement

Didier ROUX
Ingénieur du Génie Sanitaire
Responsable du service Santé Environnement
ARS Guadeloupe Saint Martin Saint Barthélémy

Projet de barrage flottant Galbas

By | Solutions | No Comments

Après avoir vu de nombreux projets de barrages flottant mis en place en Martinique, nous espérons en Guadeloupe pouvoir trouver un accord avec les pouvoirs publics pour mettre en place ce type de projet en Guadeloupe. SAAS a pour but de mettre en place un premier barrage qui servira de test sur la petite plage de Galbas. Ce premier barrage de petite taille permettra de voir en conditions réelles les avantages, difficultés, inconvénients de ce genre de solution. C’est aussi une réponse qui nous semblent adaptée pour lutter contre l’intoxication du port de pêche de Galbas et du village artisanal de Sainte-Anne ( qui accueillent de très nombreux touristes).

Pour exemple voici des actions effectuées sur les autres iles de la Caraibes :

Des barrages anti-sargasses renforcent la protection de la baie du Robert

Livraison vendredi matin (13 juillet 2018), du barrage anti-sargasses à la pointe Yacinthe au Robert. C’est le cinquième du genre financé par l’État.
Des boudins de couleur jaune sont disposés sur quatre cents mètres et à 1,20m de profondeur au large de la Pointe Yacinthe au Robert.

La livraison du barrage anti-sargasses a été effectuée hier matin (vendredi 13 juillet 2018). C’est le cinquième outil du genre. Il est prévu d’en installer 10 dans la commune la plus touchée par l’invasion.

Une délégation conduite par le préfet, était sur place pour découvrir le procédé, car le projet a été financé par l’État à 100%

https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/barrages-anti-sargasses-renforcent-protection-baie-du-robert-608783.html

Depuis plusieurs jours, les agents du service technique de la mairie du Robert érigent des barrages flottants de plus d’un kilomètre. 
C’est le chargé de mission sargasse de la mairie qui a imaginé ce dispositif composé de fixation, de grillage et de cubes flottants :

https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/ville-du-robert-experimente-barrage-flottant-contre-sargasses-593025.html

Le Marigot essaie un barrage flottant contre les sargasses

Un barrage flottant contre les sargasses est expérimenté pour une semaine dans la baie du Marigot, sous le contrôle de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie).

https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/marigot-essaie-barrage-flottant-contre-sargasses-503605.html

En Guadeloupe ce sont les privés qui mettent avec leurs économies des solutions de barrages, comme par exemple la Villa boubou :

Au regard de la mise en place de plus de nombreux barrages en Martinique nous ne comprenons pas pourquoi la préfecture de Guadeloupe refuse d’inscrire la mise en place de barrage dans ses priorités de subventions et préfère allouées des sommes considérables à des techniques de détections. Sachant que ce n’est pas parce que l’on sait 3 jours à l’avance que les sargasses arrivent que cela change quelques choses. Par contre leur décomposition sur nos plages à quelques mètres des habitations empoisonne belle et bien les population. Nous demandons donc un effort de la part des pouvoirs publics de Guadeloupe pour retenir notre projet de mise en place de barrage flottant sur la petite plage de Galbas comme une solution à tester et à améliorer pour enfin tenter de répondre aux problèmes sanitaires ultra impactant des gaz des sargasses.

Voici une vue du projet de mise en place du barrage sur Galbas, étant bien entendu que ce premier projet de barrage servira de preuve d’effcacité pour mettre en place des barrages de plus grande envergure sur la baie de Galbas et de Du Bellay-castaing.

Rencontre avec la Mairie de Sainte-Anne du 19 Juillet 2018

By | Réunions | No Comments

Compte rendu de la réunion à la mairie de Sainte-Anne

Réunion 1 de 10 à 12H
Présents : Valérie Hugues et Laura Orfèvres / service communication de la Mairie
Nicolas Lesueur / Président de SAAS

Question de SAAS : Quelle sont les procédures pour le paiement de l’enlèvement des échouages de sargasses avec la Préfecture ?
Mairie de Sainte-Anne : Entre Avril et Mai 2018 – La Mairie avançait l’argent des travaux d’enlèvements, après la visite du Ministre Mr Hulot, la procédure est la suivante :
La Direction des Services Techniques de la Ville évalue avec les entreprises les travaux a effectués et envoie les devis pour validation par la préfecture. La Mairie n’a plus a faire l’avance des dépenses.
Cependant la Préfecture a demandé que le site de Du Bellay soit mis en conformité dans son nettoyage avant de débloquer des fonds pour le nettoyage des autres sites.
10 jours de travaux ont été sollicités pour effectuer cette mise en conformité mais seulement 4 jours ont été accordés en premier lieu.

Début Juin le site d’épandage initial retenu par la DEAL ( en face de l’EPHAD) a été changé, 2 parcelles non loin de l’anse Dubelley ont été retenue.

Questions SAAS : L’ARS dit transmettre ses informations sur les mesures des taux, qu’en est -il ?
Mairie St Anne : L’ARS n’envoie pas d ’email avec les données. Nous avons demandé la mise en place de capteurs dans les écoles avant la fin des classes mais ils n’ont jamais été installé.

Questions SAAS : Y a-t-il des enlèvements prévus sur Galbas, Castaing et Du Belley ?
Mairie de St Anne : Je vous donne le retro-planning des échanges effectués avec la Préfecture pour que vous compreniez mieux. Le 29 Juin nous avons envoyé un devis à la Préfecture pour l’enlèvement et la mise en conformité de Du Bellay prérequis de la Préfecture pour faire l’enlèvement sur d’autres sites, Les travaux nécessaire ont été évalué à 10 jours ( 18000 euros) la Préfecture n’a accordée que 4 jours de travaux. De plus la Préfecture nous demande de travailler avec 3 entreprises différentes pour qu’on ne puisse pas être accusé de conflit d’intérêt avec une entreprise en particulier. Cependant le matériel de ces entreprises est dégradés par les sargasses et les salariés ne souhaitent souvent pas travailler dans cet environnement.
Le 11 Juillet Email à la Préfecture : Évaluation des services techniques : 20 jours de travaux à Galbas devis fournis par 2 entreprises seulement ( 22000 euros et 31000 euros), 10 jours de travaux à Castaing 2 devis de 200000 euros.
Le 12 Juillet – Appel téléphonique du Maire de St Anne pour obtenir des informations sur la bonne réception des demandes
Le 18 juillet – Réponse favorable de la Préfecture
Aujourd’hui 19 Juillet la Mairie attend le calendrier d’opération de la société privée d’enlèvement.

Questions SAAS : Pourquoi ne pas utiliser le tractopelle de la mairie ?
Mairie de St Anne : Le tractopelle de la Mairie est tout neuf et sert à de nombreuses choses on ne peut pas le mobiliser sur les sargasses et on ne veut pas l’endommager car le travail d’enlèvement des sargasses est spécifique et corrosif.

Questions SAAS : Pourquoi les agents municipaux ne nettoient pas les sargasses ?
Mairie de St Anne : Les agents sont peu nombreux et travaillent déjà sur la plage du bourg chaque jour. La préfecture à promis 5 emplois TIG, la requête a été faite le 24 mai, habilitée le 31 mai et notifiée le 07 Juin, on attend que Mme MAZEPA du SPIP nous fournisse les ressources humaines d’insertion, des autorisations et des certificats médicaux sont en cours pour permettre aux 5 emplois de prendre effet. La Mairie les attend avec impatience.

Questions SAAS : Pourquoi n’y a -t-il aucune information (panneaux) sur la toxicité des sargasses près des plages de Sainte-Anne ?
Mairie de St Anne : Nous aimerions que l’ARS nous fournisse les chiffres des émanations, mais aussi le contenu des informations à mettre en place pour prévenir les populations.

Questions SAAS : Serait-il possible de mettre en place des barrages flottants ?
Mairie de St Anne : La préfecture a indiqué ne pas subventionner la mise en place de barrage flottant, ni la possibilité d’utiliser les barrages existant du plan Polmar. Pour toute initiative il serait bon de se rapprocher du Conservatoire du Littoral, des Affaires maritimes, des usagers des zones concernées, pêcheurs, association de pêcheur, riverains, etc.

Questions SAAS : Avez-vous réfléchi à une valorisation des sargasses ?
Mairie de St Anne : L’idée comme a St Lucie ou en Martinique pour faire de l’engrais existe, cependant il a été prouvé que la quantité d’eau nécessaire pour laver les sargasses était extrêmement importante et au regard de nos difficultés en eaux cela serait plus préjudiciable que bénéfique. De plus concernant les demandes de la Préfecture de réaliser un épandage des sargasses, Mr Le Maire a demandé au Préfet de lui faire “une attestation” de non-pollution de nos sols par les métaux lourds. La chloredécone nous a déjà contaminé nous ne voulons pas participer à un nouveau problème, nous avons besoin de certification de l’état quand au bien fondé des méthodes que l’on nous demande d’appliquées.

Questions SAAS : La piscine de la CARL a été utilisé a St François pour faire un barrage aux sargasses et cela a fonctionné pensez-vous qu’on puisse récupérer la piscine de St Anne stockée dans le stade depuis des mois ?
Maire de St Anne : Il faut vous adresser à la CARL pour effectuer votre demande, a priori le Président et le Vice-Président ne sont pas pour l’utilisation de la piscine et ne souhaitent pas qu’elle soit endommagée ou perdue. Envoyez une lettre au Président de la CARL lui expliquant le nombre de mètre linéaire que vous souhaiteriez récupérer, l’emplacement d’utilisation des flotteurs, rassurez le quand à la remise sur terre des flotteurs à l’éventuel arrivée d’un cyclone, faites lui un plan d’implantation et peut être au regard de ses éléments sa position pourra changer.

Réunion 2 de 12H à 13H30
Présents : Yann CERANTON / Directeur de la vie des quartiers
Nicolas Lesueur / Président de SAAS

Conseils de Mr Ceranton :
– Recenser les problématiques économiques, environnementale et de santé
– Sectoriser les problèmes
– Accompagner dans des démarches juridiques avec un cabinet d’avocat les acteurs éconmiques et les populations touchées.
– Entreprendre des actions d’indemnisation et faire prévaloir le principe d’exception
– Regrouper les activités de loisirs, de pêche

Concernant les actions de SAAS :
Récupérer un dossier de subvention. Normalement un bilan financier est demandé pour toutes subventions, il faut donc que l’association existe depuis plus de un an.
Cependant afin de trouver des solutions pour ces problèmes il faudrait passer par des fiches Action Projet, c’est à dire sectorisé les différentes actions en projet et faire des demandes de subventions par rapport à chaque projet.

un email avec le dossier de demande de subvention sera envoyé à l’association.

Propos recueillis le 19 Juillet 2018 par Mr Nicolas Lesueur – Président de Sainte Anne Action Sargasse
http://saas971.com/index.php/2018/07/19/rencontre-avec-la-mairie-de-sainte-anne-du-19-juillet-2018/

Les Actions de SAAS

By | Actions | No Comments

Sainte-Anne Action Sargasse est une association qui a pour but d’agir dans le domaine de l’environnement et plus particulièrement sur la problématique des sargasses. Afin d’avancer dans la recherche de solutions et la mise en place d’actions concrètes, nous avons identifié plusieurs actions à mener, cette feuille de route est amenée a évoluer au fur et à mesure des discussions et des nouvelles connaissances acquises. Voici une liste de 20 actions que nous allons entreprendre pour changer les choses face à l’invasion récurrente des sargasses et les problèmes économiques et sanitaires engendrés.

1- Acheter ou obtenir des capteurs de NH3 et H2S pour effectuer nos propres relevés de taux d’émissions de gaz.
2- Faire appel à un huissier pour constater les dégâts de sargasses sur la santé et le matériel
3- Consolider un dossier avec un groupe d’avocats
4- Préparer une plainte collective environnementale de groupe avec une association labellisée par le ministère.
5 -Faire changer d’avis la préfecture de Guadeloupe pour subventionner la mise en place de barrages flottants comme en Martinique.
6- Faire une étude, et commander puis installer de barrages flottants, en premier lieu sur la zone de Galbas pour tester la résistance et l’impact.
7- Effectuer des campagnes d’informations et de sensibilisation aux risques sargasses sur les plages exposées.
8- Faire respecter l’affichage de la qualité des eaux de baignade et des mesures des gaz toxiques effectués par l’ARS
9- Valoriser les activités aquatiques et nautiques de Sainte-Anne pour aider les socio-professionnels impactés en créant une revue du nautisme à Sainte-Anne
10- mise en place d’une signalétique adaptée et normalisée
11- Informer les populations sur le déclin de la biodiversité
12- actions d’information, de prévention, de collecte et d’élimination des déchets de cigarettes, mise en place de cendriers de plage
13- Sensibiliser les populations sur les nouvelles lois européennes sur les plastiques à usage unique
14- Servir d’interface entre les professionnels des activités nautiques de Sainte-Anne et les collectivités
15- Réfléchir sur l’aménagement et l’assainissement des plages, du port de Galbas par rapport au projet du PLU
16- Penser avec les utilisateurs et résidents à l’aménagement de la partie maritime (baliser le plan d’eau, aménagement de sentiers sous-marins de découverte…).
17- Être conseil dans les décisions d’aménagement des plages de Sainte-Anne
18 – Mettre en place un trophée Sargasses chaque trimestre : Médaille Or, Argent, Bronze pour la plage la plus envahie de sargasses
19 – Se rapprocher des universités pour connaitre la faisabilité de la valorisation des sargasses en biogaz et bio fuel.
20 – Servir de points relais en centralisant l’ensemble des informations produites par les nombreux organismes, instituts, études, locales, nationales et internationales sur les sargasses.

Rencontre ARS-Sécurité civile – Latchan – CERDE – SIPS – Gwadair

By | Réflexions | No Comments

Mercredi 18 Juillet 2018 – Plage de Galbas

Des responsables de l’ARS, de gwad’air, du SPIPS, de la sécurité civile, et du CEDRE sont passés visiter les sites de Du Belley et de Galbas. Après avoir discuter avec chacun d’entre eux voici un résumé des discussions.

Question a Gwad’Air : Quels gaz sont contenus dans les sargasses et pourquoi relevé seulement le NH3 et le H2S ?
Gwad’Air est en train de faire des études pour connaitre l’ensemble des gaz présent dans les sargasses.

Questions à l’ARS : pouvons-nous obtenir des capteurs pour l’association ?
ARS : Faire une demande par email à Meylanie BALOURD

Questions de l’ARS qui cherche des personnes pour installer des capteurs type borne chez des gens de Galbas :
Réponse SAAS : voir avec Mr de JLS informatique et pour Dubelley Mr Puyou

Question à la sécurité civil : Pourquoi n’y t il pas de panneau informatif affiché ?
SC : c’est de la responsabilité du Maire de la commune

Comment se passe la gestion des fonds alloués au Sargasses ?
SC : une enveloppe globale a été allouée, la préfecture transfert les fonds aux communes pour régler les prestataires. le mode de fonctionnement est le suivant, la commune fait passer un devis à la préfecture qui le valide, ensuite la commune établie un bon de commande et l’envoie à la préfecture. Le prestataire réalise les travaux et envoie sa facture. La mairie transfère la facture à la préfecture qui vire le montant sur le compte de la commune. La commune peut ainsi payer le prestataire. En gros il n’y a pas d’argent à avancer pour la commune.

Il semble donc (hypothèse de ma part ) que Galbas n’est pas nettoyer car la maire préfère gardée les fonds de l’enveloppe allouée pour effectuer le nettoyage de la plage communale, comme expliqué à Pierre-Yves je ne pense pas que ce soit de la mauvaise volonté mais juste une décision arbitraire prise par rapport à l’importance économique, le nombre de touristes sur la plage communales et le nombre de commerçants réunis en association et donc les différentes pressions qui pourraient s’exercer sur lui.

Question au CERDE concernant la mise en place d’un petit barrage à Galbas ?
CERDE : il faut faire des études…
Nous lui disons qu’on habite là depuis plus de vingt qu’on pratique surf-kite-jetski et que l’on connait chaque passe et très bien les courants certainement plus que lui qui vient de Brest et de l’étude qu’il ferait pendant des mois. Qu’en plus a priori ceux qui font les études et qui aboutissent à faire des digues pour le port sans buse d’évacuation sont pas très au point de l’écoulement hydraulique.
CERDE : oui mais il faut aussi que l’ensemble des communes de la région valident le projet, il doit y avoir concertation de tous le monde à la région et comme cela détournerais les sargasses cela ne résoudrait pas le problème.
SAAS : cela résoudrait le problème de Galbas déja et ensuite chaque commune prendrais la mesure de la mise en place des barrages, souples et flottant pour les communes du sud grande-terre et en construction dur pour les communes de l’est Basse-terre.
CERDE : il faut faire des études et concerter l’ensemble des acteurs qui ne seront surement pas d’accord pour accueillir vos sargasses détournées.
SAAS : nous allons passer au stade de l’action car pour prendre exemple sur le chloredecone les études mettent vingt ans à sortir et l’on est déjà empoisonné à plus de 95% de la population alors l’excuse des études et de la concertation on nous la rabâche depuis 20 ans, on nous aura plus avec ces arguments. Regardez au bout de plus de sept ans de sargasses qui s’échouent Gwad’air est encore au stade des études …

Sécu-Civile : pour mettre en place les barrages il faut l’autorisation de la Direction de la Mer
SAAS : nous prenons donc RDV avec mme Mormin de la DLM ( rendez-vous pris pour Lundi 14H30) et ensuite nous irons voir le maire avec le devis et l’autorisation pour qu’il fasse la demande de fond à la préfecture.

SAAS : je vous convie tous à venir à la réunion du 24 Juillet des collectifs anti-sargasses pour répondre devant les journalistes à toutes les questions.

Coordonnées des gens présent :
ARS : Meylanie BALOURD – 01 64 87 63 08 – meylanie.balourd@ars.sante.fr
CERDE : Romain DIETSCHI – 02 98 33 67 31 – romain.dietschi@cedre.fr
SIPS : Willy CEI – 06 90 91 41 45 – sips971.cdm@gmail.com
Cellule pulsar : pulsar.pap@gmail.com

SAAS : Nicolas Lesueur – Président / Pierre Yves Landais – Secrétaire